Accueil   » Manchettes 

Lettre ouverte : Du civisme et de la responsabilité

J'ai longtemps été administrateur de L'Aquilon et j'en suis très fier! J'invite mes concitoyens à faire de même et à investir de leur temps pour le développement de leur communauté et de ses institutions. J'ai beaucoup de respect pour les nombreux artisans qui, à travers les années, ont participé à cette publication qui me tient à coeur. Je voudrais cependant attirer l'attention des lecteurs du journal sur plusieurs inexactitudes factuelles parues dans l'article à la une du 2 février 2012, erreurs qui risquent de miner la réputation de la Fédération franco-ténoise et de ses employés.

  • M. Francis Lemieux a cessé d'être employé par la FFT en janvier 2011. Il n'a donc jamais pu faire aucune remarque au sujet de la gouvernance du Collège des Territoires du Nord-Ouest à l'été 2011 à qui que ce soit. De plus, les questions de gouvernance relèvent exclusivement des administrateurs d'une organisation, comme chacun sait, et non de ses employés.
  • Il n'y a jamais eu de vacuum à la direction générale de la FFT. M. Léo-Paul Provencher, qui avait été en poste pendant huit ans, a assuré l'intérim durant les mois qui ont précédé l'embauche de Mme Claire Beaubien (février à août 2011). M. Provencher est un homme intègre et talentueux qui s'est d'ailleurs mérité le prix Boréal de la Fédération des communautés francophones et acadiennes pour l'excellence de son apport à la francophonie canadienne.
  • Mme Sylvie Carignan, l'adjointe administrative de la FFT, est toujours en poste. C'est une employée compétente et dévouée qui s'acquitte consciencieusement des tâches qui lui sont données.
  • J'ai publiquement affirmé dans l'édition de L'Aquilon du 8 décembre 2011 que le Collège avait un déficit accumulé d'environ 25 000$ sur les trois dernières années et que la FFT n'avait ni le devoir ni la capacité d'éponger ce déficit.
  • Les statuts de la FFT sont clairs : il s'agit d'un organisme qui représente la communauté (son rôle politique) et met sur pied les institutions nécessaires à son épanouissement (comme le CDÉTNO et le Collège, par exemple). La FFT a toujours rempli ces deux aspects de son mandat avec succès et continuera à le faire.
  • Le Collège est un organisme membre de la FFT qui est constitué d'un CA autonome depuis la fin novembre 2011 et sur lequel je ne siège pas.

Les administrateurs de la FFT sont des gens comme vous et moi, des bénévoles qui donnent leurs mardi soir et leurs samedi après-midi pour la défense des droits constitutionnels que nos pères et mères ont acquis au prix le plus fort. Ces gens-là font la différence dans leur communauté. Non seulement font-ils preuve de civisme et de générosité par leur engagement quotidien, mais aussi d'un important sens des responsabilités en acceptant d'occuper un poste d'imputabilité sur un conseil d'administration.

À la FFT, nous croyons que régler nos désaccords à l'égard d'autres bénévoles par l'intermédiaire des médias est futile, mesquin et contre-productif. Nous gardons nos critiques publiques pour les responsables politiques élus et rémunérés, comme il se doit. C'est la raison pour laquelle nos partenaires communautaires nous respectent. C'est aussi la raison pour laquelle nous obtenons le support de la communauté francophone et recevons le privilège de prendre la parole en son nom.

Richard Létourneau
Président
Fédération franco-ténoise

[Facebook] [Twitter] [Google+] [LinkedIn] [MySpace]

« Retour